Le projet «Patoinos»

Le projet de développement et de réhabilitation de la viticulture à Patmos est en accord avec le renouveau de la viticulture grecque. Riche de centaines de cépages, totalement inconnus en Europe de l’Ouest, la Grèce s’est engagée il y a une vingtaine d’années dans une modernisation de la vinification et un développement de petites propriétés tenues par des vignerons-encaveurs soucieux de conserver le patrimoine viticole national. Cette évolution vers la qualité, vient après celle des autres pays du sud de l’Europe. Mais il est fort probable que ces prochaines années, la viticulture grecque se fera connaître autrement que par des vins standardisés de grandes caves à dimension internationale. Le respect et la conservation de cépages légendaires seront son principal atout dans le futur.

20 « strèmes » de viticulture biodynamique

Nous avons comme projet global de reconstituer un vignoble. Nous envisageons une superficie totale de 2 ha ou 20 « strèmes » (selon l’habitude grecque). Les terrains de plusieurs tenants seront loués. L’encépagement serait constitué à 2/3 de cépages blancs et 1/3 de cépages rouges.

Ces cépages seront tous autochtones, en priorité le cépage blanc assyrtiko. Il s’agit de se pencher sur les racines insulaires et s’efforcer de vinifier des vins au caractère régional, grâce à des variétés de cépages anciens.

La viticulture que nous développerons sera une viticulture respectueuse de l’écosystème, une viticulture biodynamique.

La mécanisation sera de type légère, telle que nous pouvons la voir dans les vignobles de coteaux en Europe. Cela favorisera aussi la main d’œuvre locale avec l’utilisation des mulets et permettra de réaliser un concept de viticulture la mieux intégrée dans l’île.

Le produit de ces terres permet d’espérer une production annuelle d’environ 10.000 bouteilles aux normes européennes (75cl), soit 7.000 bouteilles de blanc et 3.000 bouteilles de rouge. L’aspect primordial est d’aménager une cave moderne permettant l’élaboration de produits de très bonne qualité.

La cave comprendra les locaux de réception de la vendange, les chais de stockage, des locaux techniques, des bureaux, le caveau de dégustation, un local de réception des visiteurs et clients, un musée des traditions populaires, ainsi qu’un pressoir d’huile d’olive. L’architecture sera conforme aux traditions séculaires de l’île, afin d’en faire un ensemble parfaitement intégré au paysage.

A Petra, le projet agro-écologique Patoinos
Le site choisi est le sud de l’île, à Pétra, une vallée verte presque toute l’année, située au bord d’un golfe avec une embouchure assez ouverte qui se prolonge par le rocher de Kalikatsou. Ce choix délibéré doit permettre de créer une image au futur vin. La cave doit être aussi un lieu de communication important qui doit permettre d’accueillir des visiteurs. Ce domaine de 3 ha au total est loué au Monastère Saint-Jean-le-Théologien.


Des vins de qualité, d’abord pour la consommation intérieure

La partie œnologique reposera sur la connaissance de la vinification et non sur un excès de technologie. Elle reposera sur la simplicité et la qualité de la cuverie. Il est envisagé de climatiser la cave, notre intention est de développer et rechercher l’utilisation d’énergies renouvelables (énergie solaire et éolienne). La cave doit être dimensionnée suffisamment pour permettre le développement éventuel ultérieur du vignoble de l’île et des îles environnantes, donc d’augmenter le volume du vin. Cette cave disposera de locaux de réception pour la clientèle locale et pour les visites touristiques de groupe.

Une structure de travail modeste
La structure de travail se composera d’un directeur, d’un œnologue qui s’occupera également de l’aspect viticole et d’un ouvrier viticole. Selon les saisons, du personnel auxiliaire saisonnier sera aussi indispensable.

Des coopérations internationales
Le projet entend mettre en place un système de coopération avec une école de viticulture suisse. Cela donnerait la possibilité à des étudiants étrangers de se confronter aux spécificités d’une viticulture insulaire et de pouvoir bénéficier à Patmos d’un certain « know how ».

Patmos Petra Patoinos jeune agriculteur

En outre, une équipe de vignerons vaudois (Suisse) aura en charge une accompagnement œnologique et viticole au projet.

Un projet agro-écologique d’ensemble

Dernier volet de ce projet local. Nous pensons que l’offre touristique d’une visite de Cave sera un élément de plus dans l’attrait de Patmos. Cela permettra d’organiser des « fêtes des vendanges » et de créer ainsi une animation culturelle, en redonnant vie à des traditions autrefois vivaces. La disparition de l’agriculture sur ces îles a été également un élément de paupérisation de sa population, de ses racines, de ses traditions et une désertification lente de ses terres.

Il est ainsi prévu de créer un caveau de dégustation, faisant connaître les vins de la Cave, mais aussi la diversité des cépages grecs du nord au sud. Ces dégustations seront associées aux produits locaux (fromage, pain, légumes) qui semblent reprendre vie, après des années d’assoupissement.

Patmos Petra Patoinos accueil

Un pressoir d’huile d’olive sera implanté. Cela permettra de valoriser les oliviers du domaine de Petra, mais aussi à toute la population de l’île de reprendre le travail de récolte des olives et de production d’huile locale pour les besoins individuels ou la restauration.

Conjointement, un musée des traditions populaires liées à la viticulture, devra permettre aux visiteurs de prendre connaissance d’une réalité disparue, par le biais de quelques instruments retrouvés ou de photos d’époque.

La Cave permettra aux différents associations écologiques et d’agriculture paysanne d’avoir un lieu de rencontre et de sensibilisation de la population, ainsi qu’une annexe de leur banque de graines insulaires.

Les commentaires sont fermés.